Défiscalisation

Quelles sont les charges déductibles en LMNP ?

Dépenses déductibles en LMNP

Une société de location meublée non professionnelle (LMNP) peut choisir entre plusieurs régimes fiscaux. Selon ce choix, il peut ou non supprimer ses dépenses déductibles de ses reçus. Il est donc bienvenu de faire quelques calculs et de prendre des informations avant de choisir, pour l’un ou l’autre de ces choix.

Quels sont les régimes fiscaux pour un LMNP ?

2 régimes fiscaux sont possibles pour une location meublée sous un nom professionnel, en voici les principales caractéristiques.

A lire aussi : Comment ajouter son conjoint sur le bail ?

Régime d’abattement forfaitaire dans le cadre du microrégime :

Ce régime s’applique sous réserve des recettes de l’année n-1 (ou n-2) :

  • 70 000€ maximum pour la location de locaux meublés ;
  • 170 000€ maximum pour la location de chambres d’hôtes et meublés classés touristiques.

Une réduction forfaitaire de 50 % (locaux meublés) et 71 % (chambres d’hôtes et meublés) est appliquée sur les sommes perçues avant la déclaration de vos revenus impôt.

Lire également : Comment remplir le formulaire 2033 ?

Régime alimentaire réel :

Ce régime permet de déduire des recettes les dépenses réelles inhérentes au bien loué. Ces dépenses doivent, bien entendu, être engagées dans l’intérêt du bien meublé.

Toutes les dépenses devront être justifiées par une facture, et vous avez également l’obligation de tenir une comptabilité. Les sommes collectées seront reportées sur votre déclaration de revenus après déduction des dépenses déductibles.

Focus sur les dépenses déductibles du régime réel en LMNP

Les dépenses déductibles correspondent à toutes les dépenses engagées, liées à l’exploitation du bien.

Vous devez être en mesure de les justifier, alors pensez à conserver toutes les preuves de vos dépenses . Attention ces pièces justificatives doivent correspondre à une date postérieure au début de l’activité de location.

Les dépenses courantes déductibles sont principalement :

  • des frais fixes ou des coûts tels que électricité, eau, téléphone et internet
  • , taxe foncière, taxe sur le logement, assurance de la propriété commerciale (CFE)
  • de la propriété en tant que propriétaire non occupant
  • assurance pour les loyers impayés
  • , les

  • frais d’entretien et les réparations mineures (montant inférieur à 600€)
  • frais de copropriété ( sauf travaux)
  • les frais de tenue de la comptabilité en partie (si vous adhérez à un CGA, les 2/3 des coûts sont remboursés sous forme de réduction d’impôts, le dernier tiers est considéré comme une charge déductible)
  • frais de
  • notaire
  • frais d’agence immobilière

  • intérêts prêts et frais administratifs
  • publicité (annonces, inscription sur les sites de location, impression de flyers)

Certaines dépenses sont amortissables :

  • travaux de réparation
  • travaux d’amélioration (réparation d’une salle de bain par exemple) l’achat de
  • meubles (lit, canapé, cuisine équipée)
  • l’achat du bien et les frais de notaire liés à cet achat

Choisir pour louer un appartement meublé en tant que non-professionnel, il faut bien connaître ses droits et ses devoirs.

Être accompagné d’un comptable agréé peut être très utile, voire nécessaire !