Comment se déclarer en colocation ?

99

Vous êtes propriétaire et vous louez une chambre dans votre résidence principale ? Vivre en colocation avec vos locataires ne vous dispense pas de déclarer vos revenus locatifs !

Deux scénarios se présentent : soit vous louez une chambre vide, soit vous louez une chambre meublée. Cliquez sur l’onglet qui vous correspond pour voir comment ça se passe !

A découvrir également : Comment vérifier dossier locataire ?

  • Chambre vide
  • Chambre meublée
  • Lorsque vous louez une chambre vide, les revenus de la location sont déclarés comme revenus de la propriété .

    Moins de 15 000 €/an de revenus de location Vous êtes dépendant du micro-régime foncier. Vous bénéficiez d’un abattement de 30 %, seuls 70 % des revenus locatifs sont ajoutés aux autres revenus pour le calcul de l’impôt sur le revenu.

    A voir aussi : Comment aménager une chambre carrée ?

    Au-dessus de 15 000 €/an de revenus provenant de la location et sur option ci-dessous

    Vous dépendez du régime alimentaire réel. Après déduction des frais et charges encourus pour bien loué, si le résultat du terrain est rentable, il est ajouté aux autres revenus et est alors soumis à l’impôt sur le revenu. En cas de déficit foncier, il est déduit des autres revenus jusqu’à concurrence de 10 700 €/an, réduisant ainsi l’impôt sur le revenu.

  • Lorsque vous louez une chambre meublée, les revenus de la location sont déclarés comme bénéfices industriels et commerciaux

    . Moins de 32 600 €/an de revenus de location Vous êtes dépendant du régime micro-BIC. Vous bénéficiez d’une réduction forfaitaire de 50 % sur les reçus de location.

    Au-dessus de 32 600 €/an de revenus provenant de la location et sur l’option ci-dessous Vous dépendez du plan d’avantages sociaux réel. Il permet la déduction des dépenses réelles (travaux, intérêts sur les prêts, etc.) et la création d’un déficit imputable aux loyers perçus. Les amortissements mobiliers et immobiliers peuvent également être déduits des bénéfices sans limitation de durée.

    En louant une chambre meublée, vous pouvez également bénéficier d’une exemption totale si toutes ces conditions sont remplies :

    • La chambre louée fait partie intégrante de la résidence du propriétaire (pas d’entrée indépendante)
    • La chambre louée est la résidence principale du colocataire
    • Le loyer sans charge reste inférieur au plafond défini par l’administration fiscale (184 €/m2/an en Ile-de-France et 135 €/m2/an dans les autres régions pour l’année 2015)